Les étapes pour réussir vos quarts d’heure sécurité

 

Le quart d’heure sécurité est une mini séance d’information organisée en entreprise et qui a pour objectif d’entretenir les employés d’un établissement sur une question de prévention bien spécifique. En fonction du sujet à aborder, le quart d’heure sécurité peut être réservé à tout le personnel de l’entreprise ou alors à une équipe spécifique.  

 

Les objectifs du quart d’heure sécurité

 

Le principal objectif du quart d’heure sécurité est de créer en entreprise une stratégie de communication efficace entre l’employeur et les employés. 

 

Ce moment d’échange permet de discuter au sujets de comportements passés qui se sont avérés dangereux et d’en proposer quelques conseils afin d’éviter une éventuelle répétition

 

Repérer les éventuelles sources de risques et établir un plan de prévention

 

Cet instant de causerie permet également aux employés de se libérer de toute frustration accumulée lors du travail afin de créer une atmosphère propice à son épanouissement. 

 

 

Les thématiques à aborder lors d’un quart d’heure de sécurité

 

Lors de ses séances d’échange, deux types d’approches sont préconisées : convocation des thématiques d’ordre générales, des thématiques spécifiques, puis les échanges.

  • Les thématiques d’ordres générales

Encore appelées thèmes de fond, ces thématiques renvoient aux sujets faisant partie de la stratégie annuelle de l’entreprise. Le plus souvent, ces thèmes sont tirés du document unique de l’entreprise. Il peut s’agir à titre d’illustration des dangers liés au matériel d’entreprise, le respect des gestes barrières, le port des équipements de protection individuel, les gestes primordiaux à adopter en cas d’incendie ou de tout autre incident, les premiers gestes de secours envers un collègue accidenté, la manipulation d’un extincteur, le risque électrique, etc. 

  • Les thématiques spécifiques

Ici, il s’agit de thèmes ponctuels, qui ont été tirés de l’actualité, d’une activité ou d’un évènement récent en entreprise. Cela peut par exemple être lié à l’installation d’un nouveau dispositif dans l’entreprise, l’achat d’une nouvelle machine, en vue d’entretenir les salariés sur les nouveaux comportements à adopter pour une utilisation efficiente du nouveau matériel de travail.

Par ailleurs, le thème du quart d’heure de sécurité peut être lié à un accident survenu précédemment en entreprise : il peut s’agir d’un conflit, d’un cas de maladie ou de tout autre incident ayant exposé des salariés. Dans ce cas précis, le but de l’échange sera de sensibiliser le personnel afin que de tels incidents ne se reproduisent et prôner une excellente qualité de vie au travail.

 

En outre, le thème peut être choisi en fonction de circonstances particulières : la présence d’une maladie contagieuse en entreprise, l’arrivée d’une nouvelle pandémie telle que la Covid-19, l’arrivée d’une nouvelle saison etc.

  • Les échanges

Il s’agit de la dernière partie de l’assise, et consiste à entendre les avis partagés des participants sur ce qui a été dit.

C’est également un moment de partage, où la parole est remise à chaque employé. Il est question dans ce cas de laisser parler chacun afin qu’il puisse exprimer librement ses émotions et ressentiments.  Loin d’être un défouloir, chaque intervenant se doit d’être précis.

Cette partie très cruciale permettra à l’employeur de s’acquérir de l’atmosphère qui règne dans chaque secteur d’activité. Il pourra à cet effet anticiper certaines situations à risque et de gérer des malentendus avant qu’ils n’éclatent. 

 

La clé de réussite d’un quart d’heure de sécurité

 

  • Etre précis et inviter chaque intervenant à faire de même. Le temps impartis doit être respecté, tout d’abord pour ne pas empiéter sur les heures de travail, mais aussi pour ne pas susciter la lassitude des participants.
  • Rester dans une logique de dialogue et non de monologue. La parole ne doit pas être maintenue par l'animateur uniquement. Il devra inciter les autres à participer à usant de stratégies comme les questions réponses par exemple. L’objectif étant de les aider à se décontracter pour un début, puis intervenir.
  • Se mettre dans la peau des employés. Afin de créer un cadre familier, l'animateur doit se mettre au même pieds d’égalité que ces interlocuteurs. Cela peut passer par exemple par le choix d’un milieu convivial, organiser l’échange autour d’un café pourquoi pas, se vêtir en EPI ou en tenue décontractée selon le cas. 
  • Organiser les quarts d’heure de sécurité inclusifs. Afin de briser les barrières, il faudrait de temps à autres organiser des évènements de niveaux hiérarchiques différents. En mêlant les employés de bureaux à ceux du terrain, cela permet de créer une atmosphère plus conviviale au travail, et d’éradiquer toute forme de crainte. 

 

 

BEKS CONSULTING GABON SUARL est une entreprise spécialisée dans la formation et le conseil en secourisme et en sécurité incendie adaptés aux réalités africaines.

 

Notre expérience nous a montré que la mise en oeuvre des procédures de sécurité n’est efficace que si elle est accompagnée par une approche visant à faire participer les employés dans la démarche sécuritaire de l’entreprise. A ce titre, nous vous proposons un plan de défense que nous avons déjà mis en application avec succès au sein de plusieurs entreprises de la place.

Ecrivez-nous pour recevoir votre plan de défense gratuitement par mail.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0