La GRÈVE devient INÉVITABLE sans le CSST

 

La GRÈVE devient INÉVITABLE sans le CSST

 

Nous savons que dans les entreprises de plus de 10 salariés, il faut obligatoirement des Délégués du personnel (ci-après DP) dans l’entreprise.

 

On dira simplement que ces derniers ont pour rôle d’effectuer des réclamations auprès du chef d’entreprise concernant les droits des salariés (des droits qui existent déjà).

 

Quand l’entreprise dépasse les 50 salariés, le code du travail exige également la présence des délégués syndicaux (ci-après DS).

 

Le principal rôle de ces derniers est de porter les revendications des salariés auprès de l’employeur (pour des nouveaux droits).

 

Le nombre des DP et DS est fixé en fonction de l’effectif de l’entreprise.

 

 

Où se situe le problème ?

 

Dans les entreprises de plus 50 salariés, on aura à la fois des DP et des DS. Ces derniers doivent le plus souvent mener des actions de défiance envers l’employeur pour continuer à gagner la confiance des salariés.

 

Un système de négativité sera installé au cœur des salariés. Il faudra rechercher la petite atteinte, les manquements de l’employeur pour les relevés.

 

Les salariés seront intoxiqués par les côtés négatifs de leur entreprise et indirectement finiront par ne plus s'impliquer. Le mal aura gagné les salariés.

La balance a penché du côté des salariés. L’équilibre de l’entreprise n’existe plus. La situation sociale de l’entreprise est chaotique, les DP et les DS deviennent super-puissants. La confiance et le dialogue sont rompus entre DP - DS et chef d’entreprise. Les accidents de travail deviennent courants. Des menaces de grèves etc…

 

 

Le CSST comme contrepoids aux Délégués du personnel et aux Délégués syndicaux

 

Face à cette guerre du pouvoir « inévitable »le législateur a prévu d’autres Délégués du personnel, c’est à dire un nouveau vote entre salariés eux-même. Cette fois ces élus ne seront ni dans la réclamation, ni dans la revendication, mais ils participeront à l’amélioration des conditions de travail et à la prévention des risques professionnels. En d’autres termes ils seront les « alliés » de l’employeur.

 

Il s’agit d’un équilibre de pouvoir. Le tout doit être mis en place sans animosité et dans un esprit positif.

 

Avec le CSST, l’employeur va atteindre certains objectifs en matière de prévention des risques professionnels et d'amélioration des conditions de travail des salariés. Ce qui va baisser les revendications des ces derniers.

 

Sans un CSST efficace, l'employeur s'expose à un mauvais climat social dans l’entreprise.

 

 

L’accompagnement de BEKS

 

À cet instant où j’écris ce texte, je ne connais pas 5 entreprises au Gabon qui ont réussi leur CSST. C’est quelque chose d’assez complexe.

 

Il est simplement impossible de le réussir sans accompagnement.

 

Notre accompagnement ne se substitue pas à celui de la CNSS ou de la DGSST.

 

Contactez-nous pour un entretien en visioconférence ou en présidentiel.

 

Steeven BEKALE

Formateur CHCT/CSE en France et CSST au Gabon

Chasseur des risques, 10 ans d'expérience Santé et Sécurité au Travail 

Auteur de la formation 100% en Ligne "Rôle, missions et fonctionnement du CSST"

Formateur SST inscrit dans la base des données FORPREV de l'INRS France 

Formateur de formateur Lutte Incendie Evacuation 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0