Incendies au Gabon : « j'ai vu un homme jeter deux de ses enfants dans le vide pour qu’ils échappent en flamme »

LE PROBLÈME DES INCENDIE AU GABON

Il y a plus d'un an, la tour de Grenfell à Londres s'embrasait en faisant 70 morts et de plusieurs dizaines de blessés. 

 

Je souhaitais une fois de plus par la présente témoigner toute mon affection et ma profonde consternation à la famille des victimes. Je félicite également les sapeurs-pompiers et les intervenants de premiers secours londoniens pour leur courage et leur dévouement.

 

 

Professionnel en sécurité incendie et ancien sapeur-pompier ayant exercé au Gabon, je continue à me poser la même question - Si un évènement aussi tragique peut se passer à Londres, quid de Libreville ?

 

En effet, l'existence d'un feu est conditionnée par la combinaison d'un combustible (tout ce qui brûle), d'un comburant (de l’oxygène) et d'une source de chaleur. Dans notre quotidien, nous sommes constamment entourés des deux premiers facteurs. D’où l’importance de miser sur le troisième facteur dans la prévention incendie. Bien que le risque zéro n’existe pas malheureusement en incendie, l’exemple  étant l’incendie terrible de Grenfell malgré une réglementation britannique très stricte en la matière, il incombe à chacun – les pouvoirs publics, les constructeurs, les professionnels du domaine, et les habitants, de le réduire au maximum.

 

Au Gabon, les feux provoqués par les énergies, surtout l’électricité, sont à l’origine de plus de 70 % des incendies. La vétusté de nos installations électriques qui ne répondent plus aux normes actuelles et le nombre considérable d’appareils branchés sur une seule multiprise font notre quotidien.

 

S’agissant des incendies dans les habitations, le nombre de victimes reste faible car la plupart des résidents connaissent parfaitement les accès de leur maison et évacuent rapidement en cas de sinistre, ce qui n’est pas malheureusement le cas des enfants, des nourrissons ou de personnes âgées. Or, le vrai danger se situe dans les établissements recevant du public où les visiteurs ne connaissant pas forcément le bâtiment, qui d’ailleurs peut comporter plusieurs pièces et étages.

 

 

Exemple de nouvelle construction
Exemple de nouvelle construction

Seule une application rigoureuse de la réglementation dans le domaine peut réduire ce risque. Y a-t-il un système de sécurité incendie capable de désenfumer l'étage pour favoriser l’évacuation des occupants ? Le personnel est-il suffisamment entraîné pour mener à terme une évacuation sans sombrer dans des mouvements de panique ? Le personnel est-il capable d'utiliser un extincteur ? Comment les personnes à mobilité réduite seront-elles prises en charge lors de l’évacuation ?

 

Un seul terme vient à l’esprit – l’entraînement. En tant que professionnel, je peux vous assurer qu’une évacuation sans entraînement préalable est vouée à l’échec et peut être catastrophique. La participation du personnel aux exercices d’évacuation effectués au moins deux fois par an permettra à ce dernier d’intervenir efficacement et rapidement en cas d’incendie en attendant l’arrivée des premiers secours.

Evitons les tragédies comme celle de Grenfell, et soyons préparés.

 

Steeven BEKALE

BEKS CONSULTING GABON


Grand incendie à NTOUM 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0